La Licra, la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Anti-sémitisme réunissait l’autre jour à Paris quelques journalistes, des intellectuels et des militants des Droits de l’Homme pour signifier leur solidarité à Robert Redeker, ce professeur de philosophie de Toulouse frappé par une « fatwa » après un point de vue publié dans le Figaro sur Mahomet et le Coran. Robert Redeker a fait l’objet d’appels au meurtre sur des sites « djihadistes ». Il est sous protection des forces de l’ordre et change souvent d’adresse. Son fils, marié et père de famille a du également déménager craignant lui aussi pour les siens.

 

A la tribune, les intervenants s’accordaient à dénoncer cette « maladie » de la pensée qui a conduit un ministre, un syndicaliste et quelques éditorialistes à prendre leur distance avec les propos qui ont valu à Redeker sa condamnation à mort. Ce n’est que dans un second temps  qu’ils se sont indigné de la sentence qui le frappait. Au nom de la tolérance, on refuse ainsi de défendre la liberté de pensée. Est-il trop tard ? Est-ce la peur d’ »un fascisme vert qui vient »  qui conduit certains esprits à succomber à la tentation de Münich ?

 

« La menace de mort a été banalisée » (Caroline Forrest, auteur de « La tentation obscurantiste ») « tous les mois nous vivons en Europe des affaires de l’importance de l’affaire Rushdie ». Tout cela sur fond de « neutralisme de bon aloi des cabinets ministériels » couvrant difficilement « un assourdissant silence » ( Jean-Philippe Moinet de l’Observateur des Extrémisme)… et le consternant regard de Chimène de certaines associations de gauche pour les intégristes.

 

Dans un message aux intervenants, Robert Redeker a souhaité être le dernier en France à qui cela arrive. A entendre les interventions de ces observateurs de la vie publique, rien n’est moins certain.

 

La démocratie en Europe manifeste des signes de faiblesse inquiétants: montée du terrorisme, de l’extrémisme communautaire et des populisme… J’ai décidé d’adhérer à la Licra. Je suis convaincu que le prochain combat important n’est pas le duel droite - gauche de la future présidentiel mais celui des Lumières contre l’Obscurantisme. Un combat que l’on croyait achevé en Europe. Tous les jours, les faits nous démontrent le contraire. Comme l’a rappelé un intervenant « l’éducation à la liberté est belle et bien une éducation ». Voici revenu le temps où le mot de Lamartine - cité par Maître Christian Charrier Bournazel - reprend tout son sens : « Je suis concitoyen de tout homme qui pense que la liberté, c’est son pays ».